Presse

 

sud ouest

Publié le 28/04/2018 à 11:10

Création théâtrale pour les élèves

Ingrid Bellut, jeune metteuse en scène, travaille sur un projet de création, avec les élèves de CM 1-CM 2 de l’école de Barbaste et les 6e du collège de Lavardac.

Ce projet de création est un dispositif national qui permet à un artiste par département d’effectuer une résidence de création et de transmission.

Avec les élèves de Lavardac et Barbaste, Ingrid Bellut travaille sur deux objets, «la boîte de Kos» et «la clé d’Arlette».

Dernièrement, au théâtre de Barbaste, la journée était spéciale et riche puisque pour la première fois, leurs recherches ont pris forme sur scène. Les élèves ont pris beaucoup de plaisir. Ils se sont se découverts des qualités d’acteurs commençant à appréhender ce qu’est un travail de collectif, de troupe.Le prochain rendez-vous aura lieu le mardi 12 juin dans ce même théâtre avec cette fois une ouverture au public. En attendant, Ingrid Bellut et les élèves continuent recherches et écritures de plateau.

La Dépêche du Midi

 

Publié le 21/06/2018 à 03:48, Mis à jour le 21/06/2018 à 09:09

Au théâtre les élèves inventent des histoires

Dernièrement a eu lieu la sortie de résidence création en cours, de l’artiste Ingrid Bellut. Le projet s’intitulait «L’histoire que je raconte fait de moi un personnage».

Après cinq mois de recherches théâtrales, les élèves de la classe de CM1-CM2 de l’école de Barbaste et de la classe de 6°(3), du collège de Lavardac présentaient leurs travaux.

Après avoir été accueillis dans le hall du théâtre, aménagé comme une exposition retraçant les différentes étapes du projet, les spectateurs se sont installés pour découvrir un spectacle autour de clés et de boîtes.

En effet, suite aux différentes séances de travail, les élèves ont inventé leurs propres histoires. D’improvisations, en écritures de plateau, une simple boîte à chaussure était devenue désormais un colis, une urne de vote, une boîte à bijoux, la boîte de Pandore…

L’objet clé, quant à lui, nous a emmenés dans l’univers de la mythologie, des contes ou encore dans le théâtre de Molière.

Les jeunes acteurs se sont emparés de nos imaginaires collectifs pour présenter leur vision du monde.

La soirée se déroulait en trois volets. Trois fois le rideau s’est ouvert pour présenter les différents tableaux collectifs ou personnels.

Pour conclure, les acteurs et le public se sont retrouvés pour un moment convivial.

Cette résidence a pu être possible grâce aux Ateliers Médicis. L’artiste Ingrid Bellut espère poursuivre ses travaux de recherche sur le territoire.

La Dépêche du Midi

journal