La petite Marie

marie affiche - Copie© Noémie Chust

Synopsis

Une journaliste fait irruption dans la vie d’une famille. Elle a une grande nouvelle : elle a retrouvé la petite Marie qui avait disparu enfant. Pour la revoir, il faudra rencontrer plusieurs candidates et jouer.

Laquelle est Marie ?

En leur proposant de réparer leur vie, la journaliste rouvre les plaies. Tout est bouleversé une seconde fois. Il faudra se battre avec les souvenirs, raconter et choisir.

I

La mère :

Je ne suis pas sûre de comprendre. Elles vont toutes s’appeler Marie ? Comment on va faire pour les distinguer, on ne va quand même pas dire Marie 1, Marie 2, Marie 3 ? Si ? Mais on va pouvoir les rencontrer ? Je ne suis pas sûre de comprendre le principe. Toutes ces Marie ? Est-ce que ça veut dire que vous avez retrouvé ma petite Marie ? Mais dans ce cas là, pourquoi passer par cette émission ? Pourquoi ne rentrerait-elle pas directement à la maison ? Et les autres ? C’est vous qui leur demandez de faire ça ? De se faire passer pour ma Marie ? Elles s’appellent toutes Marie ? Je veux dire c’est leur vrai prénom ? C’est un peu confus. Je ne crois pas que je comprenne.

II

La sœur :

Voilà, là c’est elle. Ça, c’est elle aussi. Et là, c’est encore elle. Elle pourrait se présenter elle-même, vous dire qui elle est. Elle pourrait vous dire ce qu’elle aime faire, ce qu’elle n’aime pas faire. Moi je ne peux pas vous le dire, je ne peux pas l’inventer, ça ne s’invente pas, une vie : ça ne s’invente pas. Ça ne se voit pas là, comme ça, sur une photo, ça ne se voit pas. Mais ma sœur a disparu. Elle était là et soudain elle n’était plus là. C’était le 3 mars 1997. Ce jour là, aucun événement historique n’est arrivé, on ne sait pas exactement ce qui s’est passé mais elle a disparu et on ne l’a jamais  retrouvée. J’étais petite. Je n’ai pas de grandes histoires à raconter. J’ai quelques souvenirs. Ma sœur n’avait rien qui sort de l’ordinaire, deux parents, un frère, une sœur. On ne l’a jamais revue. Aujourd’hui c’est juste quelque chose, juste là, à l’intérieur de cette commode. Parfois je parle à la commode c’est comme si je parlais à ma sœur. Je la sens. Elle est là dans cette commode. Même si je me trompe.

Le travail du texte

La Petite Marie travaille sur une écriture fragmentaire. Le texte est un assemblage arbitraire de moments, de scènes, de prises de parole qui ont été juxtaposées. Les personnages essayent tous de comprendre, de raconter, d’expliquer. Ils se débattent avec les mots. La question du point de vue se pose nécessairement. Sommes-nous confrontés à l’intégralité des événements ou seulement aux meilleurs moments. Quel est le lien entre deux moments ? Est-il temporel ou est-ce autre chose ? Combien de temps s’écoule lors d’une ellipse ?

Marie était petite, elle ne l’est plus, elle a une histoire à raconter.

Elle se fraye un passage au milieu de ces interrogations.

La petite Marie sur scène

La Petite Marie a été sélectionné pour le festival Rideau Rouge et présenté au Théâtre Ouvert à Paris le 10 mars 2016.

2016 Festival Ecarts.png